Spécificités et avantages de la pêche à la mouche avec Alain-Loic VALLESE

La pêche de loisir connaît de plus en plus d'adeptes surtout avec l'amélioration des équipements utilisés, et grâce à la démystification de certaines pratiques auparavant considérées comme compliquées. S'il existe différentes méthodes pour pêcher en eau douce ou en eau salée, la pêche à la mouche est sûrement l'une des plus efficaces. Basée sur l'utilisation de leurres, elle se distingue par les techniques qu'on lui associe et qui, une fois maîtrisées, rendent cette activité de pleine nature à la fois apaisante et gratifiante.


Les clubs de pêche à la mouche sont aujourd'hui plus nombreux et cela témoigne du succès grandissant de cette méthode de pêche à la ligne pratiquée dans de nombreux pays. Si elle se distingue en premier lieu par ses spécificités, on l'apprécie aussi pour son aspect loisir. En effet, on peut considérer la pêche à la mouche comme étant un sport et une activité de plein air, qui se déroule généralement en pleine nature loin de la ville et ses remous. Nombreux sont les passionnés qui s'adonnent régulièrement à leur activité nature préférée, d'autant plus que les équipements requis sont largement accessibles à travers des magasins spécialisés. Plus populaire, la pêche à la mouche est aussi surtout devenue plus facile, contrairement aux idées reçues.

Spécificités de la pêche à la mouche

La méthode classique de pêche à la ligne consiste depuis des siècles à accrocher sur l'hameçon un insecte ou sa larve, et dont la plupart des poissons se nourrissent. Cela peut être une sauterelle, un insecte aquatique, voire un petit poisson pour attirer les gros carnassiers. Dans le cas de la pêche dite à la mouche, on utilise un leurre appelé mouche de pêche. Celle-ci imite différentes espèces d'insectes, de toutes les formes et couleurs. Elle varie aussi en poids et flottabilité. Toutes ces caractéristiques variées rendent cette méthode redoutable, surtout que le pêcheur fera le choix de la mouche en fonction du contexte du lieu de prise.

Ainsi, il utilisera l'artificielle correspondante selon l'espèce d'insecte présente sur ou sous la surface de la rivière où évolue le poisson. Cela requiert bien entendu qu'il observe attentivement ces zones, ainsi que le comportement de ce dernier. Le choix dépendra aussi de plusieurs autres facteurs, comme la saison, la température de l'eau, l'heure, etc. Pour ces raisons, plusieurs types de mouche ou artificielle sont la plupart du temps à disposition du pêcheur. L'appât est mis en place en quelques mouvements et chaque mouche est déjà attachée à un hameçon. Cependant, la confection des artificielles peut faire partie des préparatifs chez bon nombre d'adeptes.

Ce qui attire le poisson sur une mouche de pêche

La mouche est conçue de manière à déclencher chez le poisson les mêmes comportements qu'il a lorsqu'il chasse sa nourriture. Ainsi, l'artificielle devra pouvoir reproduire l'aspect visuel et le reflet d'une proie, ou encore ses mouvements dans ou sur l'eau. Elle doit avoir des caractéristiques spéciales pour pouvoir éveiller l'attention du poisson. Aussi, il existe plusieurs types de mouches.

Catégories et caractéristiques des mouches

Composées de trois parties, les mouches noyées ont la particularité de pouvoir s'immerger à une certaine profondeur selon leur fabrication, pour aller traquer le poisson qui aime évoluer entre la surface de l'eau et le fond. Les émergentes quant à elles flottent sur l'eau et font partie de ce qu'on appelle mouche sèche. Cette dernière se répartit sur deux catégories : les imitations fidèles des espèces d'insectes, et celles qui n'imitent rien. Il y a ensuite les nymphes qui adoptent la forme des larves ou nymphes des insectes, et qui coulent à chaque lancer. Les streamers sont des imitations de petits poissons, crustacés, escargots, etc.

Une pêche plus passionnante

La pêche à la mouche est un pur moment de plaisir pour celui qui la maîtrise bien tel que le voit Alain Loic Vallese. Elle demande de l'attention et une bonne capacité d'observation, mais aussi, de connaître les proies elles-mêmes. C'est pour ces raisons qu'on parle de pêche sportive, d'autant plus qu'il faut savoir lancer la ligne. Ainsi, le pratiquant doit être capable de bien choisir l'endroit où il va pêcher, savoir détecter la présence des poissons, et parallèlement, déterminer ce qui les attire à un endroit précis de la rivière. Ce point précis lui permettra de faire le bon choix d'appât car il saura quels sont les insectes qui volent ou se déplacent sur ou dans l'eau à l'endroit où les poissons ont été détectés. Il doit aussi savoir sélectionner les équipements et techniques adéquats selon que la pêche se fasse en mer, en rivière, dans un lac, etc. Un passe-temps qui occupe l'esprit et les sens, et qui met en pratique la maîtrise des gestes techniques.

Des clubs pour s'initier ou se perfectionner

Il existe de nombreux clubs de pêche à la mouche où les amateurs de tous niveaux peuvent se rencontrer, partager leurs expériences, apprendre et s'améliorer. Pour les non-initiés, des stages sont même proposés par des professionnels ou amateurs qui aiment la pêche à la mouche. De même, on trouve sur internet des tutoriels, vidéos et autres articles portant sur cette méthode devenue la référence. Bien entendu, pour s'équiper en matériel, le web dispose du nécessaire à travers les boutiques spécialisées, ou les magasins dédiés aux loisirs en pleine nature.

Les équipements requis pour pratiquer

Le pêcheur à la mouche devra s'équiper de plusieurs matériels, qu'il trouvera facilement dans des magasins spécialisés. Disponibles à tous les prix, ces équipements ont été perfectionnés pour une meilleure fiabilité, à travers l'utilisation de matériaux à la fois résistants et moins onéreux.

La canne est aujourd'hui généralement fabriquée avec du carbone, offrant légèreté et résistance. La soie est aussi dans un matériau résistant, aussi bien à l'eau qu'à la force physique de la traction. Une fois bien équipé, le non-initié comme l'amateur expérimenté peut s'adonner avec passion à la pêche à la mouche. Truite, ombre, bar, etc., les possibilités de prise sont nombreuses.


© Mentions légales Alain Le Moucheur :: Ceci est un exercice HTML Loic Vallese